Street Medics Nantes

Peu de mots puisque depuis quelques semaines, je me dois d’affronter des événements difficiles. Cependant, j’ai eu cette envie de partager quelques informations sur les « Street Medics », pour grossir le trait, on a des pansements et du désinfectant et on soulage tout le monde lorsque dégâts il y a pendant (avant ou après aussi en fait) les manifestations. Si tout cela vous gave, vous savez comment faire, fermer la page :-)

DSCN4455

Petite interview au débotté lors de la manifestation de Paris :

Entretien avec les Inrockuptibles :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Éperdument

Grâce à Lydie, j’ai pu aller au cinéma à l’œil, et j’ai choisi d’aller voir le film de Pierre Godeau, « Éperdument », avec Guillaume Gallienne (un de mes acteurs fétiches, souvenez vous) et Adèle Exarchopoulos.

039067Le synopsis « Un homme, une femme. Un directeur de prison, sa détenue. Un amour impossible. »

Ce film est basé sur des faits réels, l’histoire de Florent Gonçalves, un directeur de prison et Sorour Arbabzadeh, une des détenues dans l’affaire du gang des barbares, celle-ci aurait eu des relations sexuelles avec le fonctionnaire et aurait également bénéficié de privilèges comme l’accès au téléphone, etc.

eperdument-3Le parti pris du réalisateur du film, Pierre Godeau, est de ne faire strictement aucune référence à cette histoire et de s’en tenir aux sentiments qu’éprouvent les deux protagonistes dans cette situation extrêmement complexe et délicate. On reste donc sur un film sentimental si j’ose dire, ici il n’est nullement question de s’intéresser à qui a fait quoi auparavant, c’est un film de l’instant avec des personnages qui se débrident, mais jusqu’où… ?

XVM5fa8bcbc-df94-11e5-9d41-ad9421144332Honnêtement, je m’attendais à bien mieux, à plus de passion, plus de déchirement, plus de remises en question, en bref quelque chose de plus aboutie. Là, j’ai ressenti le film comme un brouillon, pas un mauvais loin de là, mais un brouillon tout de même. Alors, évidemment ce n’est que mon avis, mais je trouve ça dommage car le formidable jeu de Guillaume Gallienne aurait pu améliorer ça, pour Adèle Exarchopoulos je ne peux pas me prononcer car c’est la première fois que je la voyais jouer ; cela n’aurait pas discrédité ce film de bénéficier de plus de « chair » et de plus d’incursions dans l’esprit des personnages à mon humble avis. Si l’on se fie au titre « Éperdument », on peut s’attendre à plus de folie, à être surpris, là c’était peut-être traité de façon trop pudique. À vous de vous faire votre avis si vous allez le voir, et si vous l’avez vu, n’hésitez pas à me faire part de vos observations !

eperdumentIl est probable que ce qui m’ait le plus impressionné dans ce film est la « transformation » de Guillaume Gallienne, même en l’ayant vu dans d’autres rôles que dans celui de « Les garçons et Guillaume, à table » ; ici il livre une performance totalement à contre-courant de ce qu’on pourrait attendre de lui… et c’est tant mieux ! Je sais désormais qu’il peut être présent là où on ne l’attend pas du tout en gardant sa légitimité de « bon acteur ». Dans « Éperdument » il apparaît ainsi beaucoup plus viril (même si ce mot n’est pas le forcément le meilleur), il dégage de la sensualité, une certaine animalité, de la force et il sait qui il est (en tout cas au début du film), nous n’avons pas affaire à un imposteur. Et sans connaître le jeu de Adèle Exarchopoulos, celle-ci également tient extrêmement bien son rôle dans ce film, elle est parfaite et on y croit totalement. Le plus gênant pour ma part étant les silences peut-être trop nombreux même si ce n’est pas un film de taiseux, et des longueurs sur des passages pas nécessairement utiles a contrario d’autres.

J’aurai aimé qu’on fouille plus du côté de la passion et que ce soit moins « académique » mais c’est un film à voir. Ne serait-ce que pour l’histoire et les acteurs ! Merci encore à Lydie :-)

Écoutez ça ;)

Et peut-être une autre chronique cinéma prochainement !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Discount

Ces derniers temps, j’avais quelque peu délaissé le cinéma au profit des séries ou alors bien pire, des rediffusions d’émissions télévisées sur Youtube (honte, honte, honte). Mais j’ai doucement redémarré ma petite routine et un film m’a énormément plu (parmi d’autres dont je reparlerai).

« Discount » de Louis-Julien Petit

Le synopsis « Subissant des conditions de travail difficiles, et menacés de licenciement (menacés par des caisses en libre-service), les employés d’un supermarché de type hard-discount décident en autogestion de monter un magasin parallèle en se fournissant dans les stocks de leur employeur avec, entre autres, des marchandises devant être gaspillées du fait de la date limite de consommation et du modèle d’entreprise de la grande distribution. »

140899J’ai regardé « Discount » principalement grâce à la présence de Pascal Demolon, acteur que j’apprécie beaucoup depuis que je l’ai vu jouer dans « Kaamelott », « Elle l’adore » ou encore « Peplum ». Il a une « vraie gueule » comme on dit et même si on ne le verra peut-être pas dans beaucoup de films, j’ai l’impression qu’il va désormais compter dans le cinéma français. Et bravo à ma mère qui est moins snob que moi et qui connaissait déjà l’une des actrices du film, la fabuleuse Corinne Masiero via ses rôles à la télévision.

Corinne Masiero

Corinne Masiero

PZM-FIzYOlL3Tj0TZyuBazl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Pascal Demolon

Je trouve que Pascal Demolon a un charisme incroyable et une façon de jouer qui se démarque vraiment d’autres comédiens plus classiques si j’ose dire, ou plus lisses. De plus, comme les autres acteurs (et Sarah Suco en l’occurrence), il semble concerné par ce qu’il joue et en parle très bien ; en témoigne une de ces interviews, dans l’émission « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier, à propos du film « Discount ».

Je dois avouer que ce film m’a particulièrement bouleversé. Si vous voulez un rendu juste sur la situation d’énormément de gens, regardez le. Et soyez bienveillants. C’est une sorte de comédie dramatique pour reprendre des termes pompeux, mais engagée et qui ne cède pas à la facilité, quant aux acteurs ils sont excellents. Ce n’est pas manichéen, ce n’est pas rempli de bon sentiments à la con, c’est simplement la vie et « on fait quoi quand on a plus le choix », quelque chose de bien opposé aux préoccupations de beaucoup de personnes aujourd’hui, qui ne regardent pas au-delà de leurs œillères. Nous avons besoin de beaucoup plus de films (aussi bons) sur ce thème à mon avis.

Après en avoir discuté autour de moi, l’avis de mon frère (qui a bossé dans la grande distribution) : « excellent film, excepté qu’il ne va pas assez loin ». Court mais ça en dit long sur ce milieu.

Y a pas de raisons que les pauvres ils bouffent de la merde !

#solidaires

Rendez-vous sur Hellocoton !

Wajdi Mouawad à Nantes

Ce n’est un secret pour personne, l’artiste Wajdi Mouawad d’origine libanaise et nous venant du Québec, a choisi de s’établir dans notre belle ville de Nantes. En plus de nous régaler de ces magnifiques pièces de théâtre au Grand T, de ses conférences ou encore de ses livres, cette année il a investi le château des Ducs au moment de Noël. Cet article est, par conséquent, un peu tardif, je m’en excuse et j’espère que vous avez pu aller voir cette exposition, à défaut en voici ici quelques photos. Ah et j’ajoute que en fait je ne suis pas si en retard puisque cette exposition est prolongée jusqu’au 21 février, allez y, voici les informations pratiques !

Je tiens également à ajouter que j’ai été invitée à cette visite grâce au Collectif des blogs du 44, c’était vraiment une excellente initiative ! Je n’ai pas pris énormément de photos mais sachez que vous verrez encore bien plus de choses si vous allez voir tout ça sur place.

wm6wmVoici le propos présenté d’une manière un peu plus fouillée (source) :

« Les animaux ont une histoire. Une histoire mystérieuse. Qui nous subjugue, nous fascine. Que diraient les bêtes qui hantent les mers, qui peuplent la terre ou le ciel, si, pour une raison ou pour une autre, elles se mettaient soudainement à s’exprimer ? Quel récit serait le leur s’il leur avait été donné de raconter ? Si la baleine devait évoquer les naufrages qui sont parfois les siens ? Et le papillon sa sortie de la chrysalide ? Et toutes les bêtes, toutes les bêtes ? Que deviendraient les villes, les plaines et les forêts sous le grésillement des millions de mots que les bêtes se mettraient à proférer ? De quoi les bêtes sont-elles les gardiennes en étant gardiennes du silence ?

Le silence est au centre du mystère. Pourquoi alors l’humain n’imaginerait-il pas la parole aux bêtes, non pas par fantaisie mais pour donner la parole à ceux qui ne l’ont pas ?

Nichés ici, blottis là, guettant ailleurs, ils chuchotent des mots, hurlent leurs pensées, racontent leur histoire et leur vision du monde. Déambuler dans l’installation Créatures ouvre l’univers d’une fable grandeur nature, faite de mots, d’images, de sons et de sensations… figurant un bestiaire à la fois réel et imaginaire, concret et poétique, pour (re)découvrir l’animalité, sauvage et inspirante, ensommeillée ou spontanée, qui vit en chacun.

Les bêtes du Muséum de Nantes entrent au musée d’histoire du Château des ducs de Bretagne. Au milieu de la collection permanente qui raconte l’histoire de la ville de Nantes, les animaux font entendre la manière dont ils côtoient les humains et les observent. »

wmm« L’œuf ou la poule ? Qui apparut en premier ? La poule qui a pondu l’œuf ? Ou l’œuf qui fit naître la poule ? »

wm1wm5wm11Un des textes accompagnant l’un des animaux, ici une panthère en l’occurrence. Seuls les animaux sous forme de squelette ont un récit audio les accompagnant ; à vrai dire je ne me souviens plus de la raison…

wm2wm12Dans cette partie du musée consacré à la période de l’esclavage à Nantes, Wajdi Mouawad a décidé de ne mettre aucun animal et d’y associer seulement un texte assez clivant entre la nature des humains et celle des animaux. Le livre dont il est question à la fin du récit est le Code Noir (cliquez si vous avez un doute sur la signification et ce que cela implique).

wm7wm4wm9wm8J’ai déjà parlé ici à maintes reprises de mon intérêt pour le travail de Wajdi Mouawad, aussi lorsque j’ai été invitée, évidemment j’étais ravie ; de plus connaissant déjà le personnage, il était plus aisé pour moi de parfois mieux comprendre peut-être le propos. La visite était très appréciable, les guides charmants, mais clairement il y avait trop de monde, c’était quasiment impossible d’écouter les textes des animaux lorsque nous étions devant eux, forcément ça n’aide pas à prendre la pleine mesure de ce qui « doit » être compris. Il me semble que par la suite, des audioguides ont pu être distribués, j’espère que vous avez pu en profiter ! Lors de mon passage, j’ai aimé principalement ce qui était spectaculaire, c’est-à-dire le nid géant dans la cour du château, les couleurs hypnotiques des papillons ainsi que le texte accompagnant la partie du château traitant de l’esclavage. La visite était trop rapide et il me semble que prendre son temps en pouvant écouter clairement le message de chacun des animaux doit être infiniment plus profitable, ceci dit cela reste une exposition extrêmement intéressante, je n’ai entendu aucune critique totalement mauvaise lorsque nous sommes sortis, mis à part que les petits enfants ne pouvaient pas forcément apprécier (ce qui est vrai). Y êtes vous allés ? Qu’en avez vous pensé ? N’hésitez pas à me faire part de vos pensées ! Et si vous ne vous y êtes pas encore rendus, allez y à un moment où il n’y a pas trop de monde, profitez des audioguides et laissez vous emporter doucement dans l’univers de Wajdi Mouawad :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

David Bowie

david_bowie_Rencontre avec China Girl

Coup de foudre avec Space Oddity

2048x1536-fit_david-bowie-documentaire-ziggy-stardust-and-the-spiders-from-marsDe l’émotion lorsque Bowie reprend Brel

Coeur qui bat la chamade avec I’m deranged

bowie_aladin_sane_1000pxLe quotidien en écoutant Starman

Quand un peu de soutien est nécessaire, Heroes…

Et désormais…

Adieu Bowie… (mais tu restes dans mon lecteur mp3)

DB0

Rendez-vous sur Hellocoton !

Winter is coming…

…et j’en profite pour partager une des dernières vidéos de Solange te parle, puisqu’elle a décortiqué la langue québécoise d’une façon très charmante lors d’une de ses visites au pays où il fait froid !

J’ai eu envie de changer de couleur, je suis désormais un peu orange mais ça ne me va pas si mal même si finalement je préfère le rouge. C’est une coloration réalisée avec du henné d’égypte acheté sur Aromazone (mélangé à du henné blond et du curcuma).

IMG_20151204_143143Dans le cadre du festival Bar-Bars, j’ai pu écouter un peu de métal au De Dannan. Le son est pas terrible je vous l’accorde.

Et y a même un cracheur de feu qui est venu faire un tour dans cette rue Kervégan et ça c’est classe !

J’ai vu ça dans la rue et ça m’a fait marrer, probablement parce que c’était sérieux.

IMG_20151109_161142Enfin, du désespoir…

a-ELECTIONS-REGIONALES-640x468

Du coup, un peu de douceur en ce début de semaine…

À la prochaine !

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’étais à une soirée…

…et je me souviens que j’avais froid, je me sentais pas au top ce soir là. Je me suis quand même bien amusée, on a mangé, on a bu des bières, on a joué à un jeu de cartes assez marrant. Je me suis un peu inquiétée de comment et quand j’allais rentrer chez moi car étant loin, je me devais de penser aux horaires du tramway. Puis, à un moment, réflexe normal et superficiel, puisque j’ai sympathisé avec des gens, je veux ajouter une personne sur Facebook. Je connecte alors mon téléphone. Là, un seul message venant d’un ami (il était environ 23h45) « tu as vu ce qu’il se passe à Paris ? ». Puis, j’ai vu. Et je suis partie précipitamment probablement parce que je voulais m’assoiffer des informations jusqu’à plus n’en pouvoir. Puis des abrutis sont arrivés à l’arrêt de tram’, parlant très fort et disant des choses totalement erronées et haineuses. En bonne « petite grande gueule » que je suis, je n’ai pas pu m’empêcher de répondre. Les insultes ont fusé de leur part… et malheureusement un petit peu de la mienne, on va mettre ça sur le compte du choc, que ce soit de ma part ou de la leur. Seulement, les amalgames ont continué et ont encore grossi, c’est insupportable parfois de s’informer. Je pense qu’une pause ferait du bien à beaucoup de monde, ne serait-ce que quelques jours, vous ne croyez pas ? Parce que moi je n’en peux plus des débats stériles (comme le drapeau français sur FB) qui ne servent à rien, et j’en ai un peu ras le bol d’être insultée parce que je ne suis pas… «  » » »raciste » » » ». Mot galvaudé mais je ne trouve pas mieux là.

IMG_20151104_210500Sur ce, je vais continuer à m’amuser et à boire des verres en terrasse. J’espère vous y croiser !

CT7KBzLWwAAnbmh.jpg large

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Communauté – Bande dessinée

Récemment mon initiation à la lecture de bandes dessinées pour « adultes » a eu lieu, ce avec un gros pavé qui se nomme « La Communauté ».

IMG_20150909_222450Après la révolution de 68 en France, certains ont commencé à se regrouper en communautés et à construire des lieux adéquats. Certains voient ça aujourd’hui d’un œil amusé ou très critique selon leurs valeurs. Puis évidemment cela fait penser au film « Les Babas-cool », on imagine également facilement une bande de hippies aux cheveux longs qui font pousser de la beuh, où tout le monde couche avec tout le monde, où les psychotropes en écoutant les Floyd sont légion, etc. Sauf que non, là en l’occurrence ce n’était pas ça. Ou du moins, c’était très loin d’être seulement ça ; et c’est avec cette BD qui retranscrit un véritable témoignage que l’on en prend conscience.

IMG_20150909_223427Ce bouquin m’a été prêté et je l’ai directement lu en entier malgré son épaisseur. C’est vraiment extrêmement intéressant de voir comment les choses se sont organisées, comment ils gagnaient leurs vies tout en étant totalement contre un système capitaliste, la façon dont les gens extérieur à la communauté les ont acceptés, l’éducation des enfants, le système de « colocation » gigantesque ou que sais-je encore. Et, enfin, la façon dont toute leur communauté s’est effondrée petit à petit. Cela dit, les auteurs ne font pas dans le manichéisme, ils ne se contentent pas de dire que c’est impossible que cela fonctionne, ils parlent seulement d’un exemple. Il n’est absolument pas question ici de démonter quoique ce soit, juste de rapporter un état de fait à un moment et à un lieu donné dans un contexte particulier.

IMG_20150909_223512Le témoignage vient en grande partie de Yann Benoît, l’un des membres fondateur et c’est son gendre qui l’interroge (en plus de faire l’ouvrage) Hervé Tanquerelle. Ce qui est amusant également, c’est qu’au fur et à mesure de ma lecture, j’ai remarqué que cette communauté était située à seulement quelques kilomètres de l’endroit d’où je viens, on ne m’en avait jamais parlé mais si ma mémoire est bonne, ça s’est terminé à peu près à ma naissance. À la fin de la bande-dessinée, il y a également les témoignages des autres « anciens » suite à la lecture dudit ouvrage. Il faut également savoir que normalement il s’agit de deux tomes mais ils ont été regroupés en un seul et vous pouvez le trouver ici notamment.

Voici quelques planches pour vous donner envie de plonger dans ce bouquin :

IMG_20150909_222705

IMG_20150909_222852IMG_20150909_222948IMG_20150909_223041IMG_20150909_223306IMG_20150909_223601IMG_20150909_223641

J’espère que ma modeste critique littéraire vous a donné envie d’en savoir plus sur le sujet ! Et je sais que les bandes dessinées c’est cher, alors je ne peux que vous conseiller d’aller voir dans les bouquineries et de vous faire conseiller si vous n’y connaissez pas grand chose comme moi. On peut trouver des merveilles ! (ou plus simple avoir un pote qui s’y connaît et en achète :D )

Quant à ma prochaine lecture avant d’attaquer et de découvrir l’univers manga, ce sera « Kongo », et vous ?

Couv_183434

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un cheval-dragon à Nantes !

En fait, Nantes c’est Game of Thrones, y a des œufs de dragon qui éclosent et PAF un cheval-dragon se balade tranquillement dans la rue. C’est vrai qu’en y réfléchissant bien, j’ai rarement vu des choses aussi barrées dans d’autres villes ; Nantes c’est comme le lycée expérimental mais en ville :D

Pour la vraie histoire de Long Ma, nom de cet animal hybride, je vous cite l’un des passages d’un des sites officiels :

« Conçu à Nantes par François Delarozière et la Compagnie La Machine, il symbolise l’amitié entre la France et la Chine .

L’esprit du dragon, la force du cheval. Long Ma est tout en symbolisme et porte en lui les valeurs ancestrales de la Chine. Mais cette gigantesque machine, faite de bois et d’acier, mise en mouvement par des technologies de pointe : l’hydraulique, la motorisation hybride et l’automatisme représente également une Chine moderne et conquérante.

Long Ma a le corps d’un Cheval et la tête d’un Dragon. Il mesure 12 mètres de haut, 5 mètres de large et pèse 45 tonnes.15 manipulateurs sont nécessaires pour le mouvoir (ils sont assez discrets, j’en ai vu que deux).
Il marche, galope, se cabre et peut se coucher.
Ses yeux s’ouvrent et se ferment. Son cou se lève et s’abaisse, oscille de droite à gauche. Ses naseaux crachent de la fumée et sa gueule du feu. »

Lorsque je l’ai vu, il n’a pas cavalé mais il a craché du feu et de la fumée. Par contre ce jour là n’était pas très lumineux, il a même plu donc les photos ne sont pas top ; mais elles reflètent ce que j’ai pu voir, ce qui est déjà pas mal !

Voici Long Ma !

IMG_20150909_210622IMG_20150909_210046On pourrait également le nommer « Œil de Sauron » !IMG_20150822_185633La fumée sortant par les naseaux.

IMG_20150909_211145Remarquer la hauteur du bestiau.

IMG_20150822_182051~2La gueule crachant du feu.

IMG_20150909_210900

IMG_20150909_210729-1Les gens venus en masse pour admirer la bête.

IMG_20150822_180735Cheval-Dragon pouvant se montrer effrayant !

IMG_20150909_214922Long Ma endormi…

IMG_20150822_173508~2Quelques détails de construction…

IMG_20150909_214113IMG_20150909_214308IMG_20150909_214449« Et là, il marche sur le pied du dragon ! »… « La patte ». Fans de Kaamelott, réveillez-vous !

IMG_20150822_172956Voilà, en espérant vous avoir transmis un peu de cet esprit déjanté ;-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Solo Group Show – Voyage à Nantes

Art contemporain ou art comptant pour rien ? C’est ce que certains ont pu se demander en rentrant dans le Hangar à Bananes ces dernières semaines. Pour ma part, je pense n’avoir pas compris grand chose mais j’ai passé un très bon moment dans ce lieu, alors que ce soit préjugé comme idiot ou génial, peu importe !

En préambule le fameux scooter aux multiples facettes que je vous ai déjà montré sur mon compte Instagram lors de la nuit du Voyage à Nantes.

11375420_1438138939848916_410186609_n

Les messieurs argentés du #VAN ! Avec le scooter ! #lvan #voyageanantes #nuitduvan #Nantes #nantesjetaime

Une photo publiée par Bloody Anna (@anna_bloody) le

Le panneau nous accueillant à l’entrée des lieux.
afficheJ’ai donc pu admirer le travail et par extension l’art de Taturo Atzu, au début j’étais un peu perdue car des noms d’artistes différents étaient notés sur les murs, j’ai donc cru que c’était un collectif puis la brochure a éclairé ma lanterne. Le fameux Taturo Atzu aime changer de nom, ainsi c’est toujours lui qui est derrière les œuvres, point de collectif derrière tout ça.

Dans le sens (à peu près) de la visite…

taturo-bonsaiAlors pour l’explication officielle, il s’agit de mélanger la nature, ce tronc d’arbre donc, avec l’artifice représenté ici par les tasseaux qu’on peut trouver dans les magasins de bricolage notamment. Soit disant que ce serait pour nous surprendre par l’opposition de ce mélange. Personnellement, je préfère la fin de l’explication où il est dit que par cette sculpture, nous prenons conscience du fait que ces morceaux de bois bien propres et lisses qu’on achète viennent tout bonnement de ces arbres que l’on admire par ailleurs. En ce sens, ce « Nouveau Bonsaï » est plutôt réussi.

IMG_20150829_145616J’ai beaucoup aimé cette œuvre mais là je n’ai rien compris je pense :D J’ai aimé pour des raisons on ne peut plus basiques, la couleur de la voiture, l’eau qui coulait sur la carrosserie et le bruit qui en venait, ces figurines en plâtre version gréco-romaine, la benne où tout cela baignait et voilà !

Je vous montre « l’explication » que je ne comprends pas totalement mais qu’importe.

IMG_20150905_154908

IMG_20150829_145616IMG_20150905_154622IMG_20150905_154819Concernant cette salle « Bonjour Bébé », là par contre je n’ai réellement rien compris au but. Mais j’ai apprécié, c’est toujours ça de pris.

IMG_20150829_150517Là c’est l’enfant.IMG_20150905_125030La mère avec ce visage grossièrement taillé dans du polystyrène.

IMG_20150905_125115Le père qui est un Victor Hugo massif.

IMG_20150905_154521L’explication. Comprenne qui pourra.

IMG_20150905_125003Pour cette série de photos avec la voiture empalée sur un lampadaire, j’ai beaucoup apprécié. Peut-être parce que c’était massif, que je comprenais totalement la scène, je ne sais pas mais j’ai trouvé que cela était extrêmement bien trouvé et réalisé.

IMG_20150905_125700IMG_20150905_125607IMG_20150905_125630Ce n’est sans doute pas le but premier recherché mais ça remet bien les pendules à l’heure.

Voici l’explication…

IMG_20150905_155113Voici deux œuvres liées l’une à l’autre.

IMG_20150905_125512Là je crois que le but de Taturo Atzu est clair, mêler le classique et le contemporain afin d’interpeller le chaland et le faire réfléchir.

IMG_20150905_125538L’explication officielle

IMG_20150905_154954IMG_20150905_155035Il était également possible d’observer sur les murs des photos de Nantes décalées dirons-nous. J’ai beaucoup aimé les regarder, j’ai trouvé que c’était une excellente idée et permettait d’entrapercevoir la ville sous un angle différent ; sans doute plus enfantin, plus naïf, plus prompt à s’émerveiller ou éclater de rire devant des choses complètement stupides ou sans queue ni tête. Mais c’est sans compter le fait que ces photos sont superbement réalisées !

IMG_20150905_125335IMG_20150905_124845IMG_20150905_125422Néons et compagnie. Alors oui c’est bien fait, c’est symétrique, c’est propre mais c’est typiquement le genre d’art contemporain qui ne me fait ni chaud ni froid pour le coup.

IMG_20150829_150205IMG_20150905_125247IMG_20150905_155259Je trouve cette dernière phrase un peu facile pour justifier de certaines œuvres même si j’allais justement formuler ma transition en disant que j’avais très certainement loupé un ou deux détails de cette expo’ car j’ai cru que certaines choses faisaient partie intégrante du Hangar à Bananes. Tout ceci me laisse un peu songeuse.

Et voici un des exemples, visiblement il y avait trois WC et je n’ai vu que ceux-ci, perchés en l’air. Là c’est pareil, ça me laisse quelque peu songeuse et je trouve qu’il n’y a pas vraiment d’intérêt ni de message malgré la brochure « qui dit que »… ».

IMG_20150829_150002

Ceci n’est pas un urinoir… (elle est facile, je vous l’accorde).

IMG_20150905_154337

Voici un article de Libération qui en parle.

Me concernant, je ne peux pas dire que j’ai été déçue, il y avait réellement des œuvres à admirer, à mes yeux en tout cas. Je pense avoir capter l’essentiel de ce que Taturo Atzu a voulu exprimer, après je n’adhère pas à tout, j’ai certaines limites mais j’ai passé du bon temps et c’est bien là l’essentiel. Malheureusement vous ne pouvez plus aller voir cette exposition désormais, cela s’est terminé fin août, je suis un peu en retard dans mes découvertes du Voyage à Nantes. J’espère tout de même avoir pu vous transmettre un peu de l’essence de ces performances grâce à ces modestes photos.

La prochaine fois, peut-être Graslin, peut-être Long-Ma, on verra !

Rendez-vous sur Hellocoton !